Matricule: Chatila [fr, en]

[marge]

Caroline, une amie, me parle courant janvier du projet de fin d’étude de journalisme qu’elle mène avec son amie Olivia. Elle m’invite à les accompagner dans un camp de réfugiés palestiniens à Beyrouth au Liban, où elles entreprennent de tourner un douze minutes sur la vie quotidienne à Chatila. Armé de mon oeil mécanique je les escorte.

In January, Caroline, a friend of mine, talks to me about the graduating project in journalism she’s driving with her friend Olivia. She invites me to join them in a palestinian refugee camp in Beirut (Lebanon), where they undertake to shot a short documentary about everyday’s life in Chatila. Armed with my mechanical eye, I escort them.

[marge]

[marge]

Réfugié sans origine(1) et sans refuge – du moins au Liban où un cortège de lois iniques le prive de tout droit – le palestinien, sans matricule, est en prison à ciel ouvert. Le funeste souvenir des massacres impunis de septembre 1982 hante la mémoire des survivants, tandis qu’un espoir utopique et abstrait habite les plus jeunes, cependant qu’un pragmatisme et une conscience politique confondante animent la majorité.

Refugee with no origin(1) and no refuge – at least in Lebanon where a trail of iniquitous laws deprives them of any right – the palestinian, with no matricule, is in open-air prison. The deathly memory of the unpunished september 1982 massacres [fr] haunts elders’ memory, while an utopic and abstract hope inhabits the youngests, whereas a pragmatism and an astounding political consciousness lead most of them.

[marge]

[marge]

Note:

( 1 ) (Pour ne pas me faire mal comprendre): sans origine a posteriori, dans un sens géopolitique, sans point de retour qui soit « originel » en quelque sorte (sans même parler de droit au retour; pour retourner où ? Dans les rues / villes / régions « d’origine » copieusement renommées / colonisées? Dans les villes « d’origine » rayées de la carte? Dans les villes « d’origine » d’un état étranger? [étranger à quoi exactement? ] Ou encore retourner se réfugier dans les villes cousines [mais pas « d’origine »] des territoires occupés?). Du moins pour le moment…

( 1 ) (To not be misunderstood): with no origin a posteriori, in a geopolitic meaning, somehow with no point of return « of origin » (let alone the right of return; to return where? In the renamed / colonized streets / cities / regions « of origin »? In the cities « of origin » that no longer exist / have been destroyed? In the cities « of origin » of a foreign country? [foreign to what exactly?] Or else to return to refugee in the cousin [but not « of origin »] cities of occupied territories ?). At least for now…

Lire la suite…

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

~ par William sur lundi, avril 11, 2005.

10 Réponses to “Matricule: Chatila [fr, en]”

  1. une réussite ce site! les photos que tu as prises transmettent bien l’atmosphère du camps (avec un petit supplément lars von trien bien sur…:)
    j’espère qu’il donnera tout simplement envie aux gens, si ce n’est d’aller voir eux même, au moins de s’interesser au sort de ces gens dont la force et la gentillesse n’ont pas d’égal.
    Un grand merci a toi william, que je te laisse sur ton site pour te laisser rougir seul dans ta grotte, pour toute l’aide que tu nous apportes au montage et pour ta compagnie sur place qui m’a bluffée…les gens se révèlent quand ils sont confrontés à ce genre de situation et j’aime beaucoup se que tu as révélé.
    ENVOYEZ TOUS VOS AMIS SUR CE SITE! 😉

  2. Je suis impressionné par ces magnifiques clichés. Bravo ! Je ne sais pas sur quoi exactement tu t’es révélé (d’après Caro), mais c’est, à mon avis, sur les instantanés de vie. Il faut avoir un grand sens de l’existence pour faire parler l’image, et il semble que tu en soit dôté.
    Encore mes félicitation pour ce voyage visuel et mental.
    Benco.

  3. Bravo pour ce récit où les images et les mots se répondent harmonieusement, bravo pour les liens hypertextes qui apportent une grande richesse d’informations.

    Je suis heureux de voir à quel point cette expérience de l’Autre que fut Chatila a touché au plus profond de ta sensibilité que je savais déjà grande. Cela laisse présager le début d’une belle aventure…

    Amitiés. Marco

  4. La réaction est instantannée les larmes montent et je m’y retrouve, déjà avec eux… Loin de nos vies parisiennes, ils continuent d’être ces êtres qui nous ont accueillis comme les leurs. Avec une humanité qui a mis de côté tout l’inhumanité qu’ils ont subi… L’immersion est immédiate, l’émotion perceptible ça doit être ça le talent , un talent qui doit beaucoup a ta sensibilité…. William le froid… le plus chaud des coeurs en tout cas , ceux qui ne s’en étaient pas encore rendus compte ne pourront que l’avouer… après avoir vu ça…
    j’ai hâte de continuer l’aventure à tes côtés … (mais oui avec toi aussi caro!!!) et de les retrouver…

  5. bon on m’a dit que mon commentaire était flan (sans vouloir citer personne!!!) . Alors je vais arrêter d’être émotive et me la jouer experte. Très belles photos, un très bon oeil, excellent photographe. Toutes mes félicitations!!

  6. Merci tout le monde😳. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. Caroline, Olivia et moi se feront un plaisir d’y répondre. Je suis très touché par vos remarques et j’aimerais aussi que ce site soit un lieu d’échange détendu et fertile (même si je conçois que le présent sujet soit délicat).
    Et puis tout le monde attend la sortie de votre reportage les filles! Au boulot😈 !.

  7. je confirme! si vous avez des questions n’hésitez pas…quant a notre reportage il sera bientot pret…inch alla😉

  8. Tellement de choses à dire, et pourtant… ces photos laissent sans voix et parlent d’elles-mêmes.
    Toutes mes félicitations pour avoir su, par le biais de simples clichés, recréer cette atmosphère si chaleureuse malgré le désastre physique qui règne de toutes parts.
    Egalement un grand Respect à ces gens, ces enfants, qui savent garder la force de survivre, et même (et surtout) de sourire là où bien d’autres auraient baissé les bras…
    Bravo à tous.

  9. Je suis tombé sur ce site bien par hasard, très bien.. ! le concept de la boite ouverte, sinon je suis bien d’accord avec tout ces gens, tes photos son excellentes….

  10. Bravo william pour ton travail de qualité. Je découvre ton site avec plaisir et interêt. Merci pour ces informations et ces révélations.
    Continue ton chemin
    Je t’embrasse, Marjorie

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :